Boutique Biologiquement.comLes cerises, des vertus dépuratives et anti-inflammatoires

  Posté par cerise       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Dans la tradition hygiéniste la cerise bio antioxydant naturel puissant est considérée comme un reconstituant et un minéralisant, pour sa grande richesse en sucres, composés de glucose et fructose en parts à peu près égales, et en sels minéraux.

Elle est riche en potassium et contient également du calcium, du phosphore et du sodium.
Elle aide à la détente
Elle procure un effet de détente pour le système nerveux, mais permet également une meilleure concentration. Cette particularité serait due à son odeur. Une étude réalisée à Chicago par le Dr Alan Hirsch M.D. a démontré que les personnes soumises à l’odeur de la cerise sont plus productives de 15%. La raison en serait que la cerise stimule la région du cerveau responsable de l’attention, et permettrait donc d’augmenter l’efficacité de la tâche accomplie.

Cerise superfruit antioxydant naturel puissant
Cerise superfruit antioxydant naturel puissant

L’amie du foie et diurétique
La cerise est également un régulateur du foie et de l’estomac. La présence de sorbitol dans ses sucres, lui procure un léger effet laxatif. Elle est également rafraîchissante et tonique.
Des puissantes propriétés anti-inflammatoires
L’action diurétique de la cerise la rend particulièrement utile aux personnes souffrant d’arthrite et de goutte. D’autant plus que l’on a récemment découvert que la cerise contient de fortes quantités d’anthocyanines, un antioxydant aux propriétés anti-inflammatoires très puissantes.
Selon une recherche de l’université de l’État du Michigan, les cerises seraient 10 fois plus efficaces que l’aspirine pour réduire l’inflammation des tissus qui causent les maux de tête.
Une arme pour le cancer?
Ce petit fruit rouge contient également une substance complexe appelée alcool périllyle qui serait un aliment de grande valeur thérapeutique. Selon le Dr Michael Gould, professeur d’oncologie humaine, l’alcool périllyle, qui appartient à un groupe de substances complexes appelées monoterpènes, semble très prometteur dans le traitement des cancers du sein, des poumons, du foie, de l’estomac et de la peau. Les chercheurs considèrent que la cerise, consommée dans le cadre d’une alimentation saine et diversifiée, peut contribuer à aider l’organisme à lutter contre le cancer.
Perte de poids
La cerise est une bonne source de pectine, une fibre soluble qui se dissout dans l’organisme et forme dans l’intestin une sorte de gel collant. Celui-ci se lie aux substances nuisibles et empêche qu’elles soient absorbées dans le corps.
Les molécules de matières grasses sont retenues prisonnières dans ce gel et ne peuvent pénétrer dans le courant sanguin. Lorsque la pectine se dissout dans l’estomac, elle augmente de volume et prend plus de place.
Elle ralentit l’absorption des sucres et procure une sensation de satiété. Consommer des fruits riches en pectine favorise la perte de poids et la santé cardiovasculaire.
Riche en vitamines et hormones
La cerise contient de bonnes quantités de vitamines C, des vitamines A et E, qui sont également reconnues efficaces dans la prévention de certains cancers.
La cerise serait également très riche en mélatonine, une hormone qui contribue à régulariser le cycle du sommeil. Les personnes souffrant d’insomnie auraient donc tout intérêt à la consommer une ou deux heures avant le coucher.
Profiter de l’été pour faire une cure de cerises, durant quelques jours, est un bon moyen de stimuler les émonctoires, organes de nettoyage de l’organisme et cela contribuera également à rétablir votre équilibre acido-basique.

Boutique Biologiquement.comManger des cerises améliore la récupération après un exercice physique intense (Marathon)

  Posté par cerise       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Tous les amateurs de course à pied l’ont remarqué, tous les sportifs aussi. Récupérer d’un effort intense est long et parfois douloureux. L’exercice physique intense et prolongé créé, au niveau des cellules, un stress appelé « stress oxydatif métabolique ». Au niveau musculaire apparaissent des radicaux libres oxygénés (RLO) qui vont altérer différents composants des cellules et induire une inflammation.

Un apport exogène, boisson, nourriture, enrichi en antioxydants, qui pourrait protéger le corps de cet effet de stress et ainsi améliorer la récupération physique après un exercice physique est le Graal de nombreux chercheurs en physiologie du sport. A ce jour, plusieurs boisson dites de récupération se vantent d’apporter un tel bénéfice.

Participer à un marathon cause des dommages musculaires et une inflammation qui vont prendre plusieurs jours avant de disparaitre et pendant cette période de récupération, toute activité physique est difficile. Favoriser la récupération neuromusculaire après un marathon est donc un enjeux scientifique et biologique important. C’est le défi qu’a relevé l’équipe anglaise de Glyn Howatson de l’école de psychologie et du sport de l’Université de Northumbria.

Cerise superfruit antioxydant naturel puissant
Cerise superfruit antioxydant naturel puissant

Ils ont recruté des sportifs qui s’entraînaient pour le marathon de Londres afin d’étudier les effets du jus de cerise (de Montmorency). En effet, les substances phytochimiques et en particulier les anthocyanines dont les cerises sont riches, ont des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Vingt sportifs préparant le marathon ont donc consommé du jus de cerises deux fois par jour, 5 jours avant le marathon et pendant les 48 heures qui ont suivi le marathon. Un autre groupe de marathoniens buvaient un placebo.

Les chercheurs en physiologie ont mesuré, avant et après le marathon, les degrés des dommages musculaires, par des marqueurs biologiques (créatine kinase, lactate déhydrogenase), évalué les crampes musculaires et la force musculaire isovolumétrique, mesuré l’inflammation (interleukin-6, C-reactive protéine, acide urique), le stress oxydatif (acide thiobarbiturique, les substances réagissant avec l’acide thiobarbiturique (TBARS), les marqueurs de la lipoperoxydation et les protéines carbonyles, marqueurs plasmatiques de ce stress oxydatif), et le statut antioxydant.

Après un effort intense tel qu’un marathon, les buveurs de jus de cerises s’en sortent mieux. La force isovolumétrique récupère plus vite. Les marqueurs de l’inflammation sont réduits de manière significative (IL-6, P

Si vous essayez et gagnez le prochain marathon de Paris grâce aux Montmorency, tenez les lecteurs de docbuzz au courant….

Boutique Biologiquement.comDécouvrez la puissance du Concentré de cerises!

  Posté par cerise       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

En Avril 2005, « l’institut pour la mise en marché des cerises » a annoncé les résultats des études financées par le département de l’agriculture et du développement rural, qui confirme la présence, en très forte concentration, de puissants antioxydants dans les cerises aigres Montmorency.

Les laboratoires indépendants « Brunswick Laboratories » de Wereham Mass., ont mesuré les niveaux de capacité d’absorption des radicaux libres ORAC (oxygen radical absorption capacity).

Les résultats montrent qu’un concentré de cerises aigres Montmorency représente une capacité de 12 800 ORAC par 100 grammes de concentré. Ces niveaux sont considérablement plus élevés que dans les autres fruits, incluant les prunes, les bleuets, les fraises, les mangosteen(Xango), le goji et le Noni. ( Une précédente étude de la valeur ORAC de fruits frais incluait les cerises douces mais non les cerises aigres Montmorency)

Les récentes études par les laboratoires Brunswick ont aussi révélé, pour la première fois, que les cerises aigres Montmorency contiennent une classe de composés appelés SOD (superoxyde dismutase)* des enzymes qui éliminent les très dangereux radicaux superoxydes dans le corps. Le principal recherchiste chez Brunswick labs., Boxin Ou, prétend que la découverte du SOD dans les cerises aigres Montmorency est d’une grande importance puisque très peu d’aliments naturels contiennent du SOD et les êtres humains ont souvent une carence en SOD. De plus, les récentes études des laboratoires Brunswick révèlent que le concentré de cerises aigres Montmorency inhibe de façon significative l’enzyme COX( cyclooxygenases),résultats confirmés par d’autres études universitaires. (Deux c. à table de concentré de cerises aigres Montmorency est équivalent à .30 grammes d’aspirine, un comprimé d’aspirine régulier contiens .325 grammes.

Index glycémique 22

Les Anthocyanes dans les cerises aigres Montmorency

D’après les recherches effectuées par le « National Food Safety and Toxicology Centre » de l’université Michigan State1.

Les Anthocyane sont les pigments des plantes responsables de la brillante couleur rouge des cerises. Ces pigments sont reconnus pour leur pouvoir antioxydant et comme nous le savons, les antioxydants jouent un rôle dans la réduction des risques de développer diverses maladies dégénératives.

Cerise superfruit antioxydant naturel puissant
Cerise superfruit antioxydant naturel puissant

• On dénombre 17 antioxydants dans le concentré de cerises aigres Montmorency. Deux d’entre elles, les anthocyanes 1 et 2, peuvent bloquer les enzymes COX. (cyclooxygenase)

• Les cerises aigres Montmorency ont le plus haut taux d’anthocyane 1 et 2 de tous les fruits.

• Le concentré de cerises aigres Montmorency contient de 30 à 40 milligrammes d’anthocyanes 1 et 2 par 100 grammes de fruits.

• À une concentration de 10µM ces anthocyanes ont un pouvoir, bloquant les enzymes COX, comparable à l’ibuprofen ou naproxen.

•Les anthocyanes 1 et 2 ne sont pas présents dans les fruits tels les bleuets ou les canneberges.

1 N.P. Seeram, R.A. Momin, N.G. Nair and L.D. Bourquin, 2001. Cyclooxygenase inhibitory and antioxidants cyanindin glycosides in cherries and berries. Phytomedecine. Volume 8(5): page 362-369.

La Mélatonine, dans les cerises aigres Montmorency
D’après les recherches effectuées aux centres universitaires « Texas Health Center, San Antonio , et Institut für Zoologie und Antropologie, Universität Göttingen, Göttingen Germany1 :»

• Les scientifiques ont découvert dans les cerises aigres Montmorency de hauts niveaux (3.5 µg/g) de l’antioxydant mélatonine.

• La mélatonine qui est produite naturellement par la glande pinéale, est un puissant réducteur de radicaux libres ainsi qu’un antioxydant à large spectre qui a aussi une fonction de régulateur du cycle du sommeil.

• Le processus de vieillissement ainsi que d’autres facteurs contribuent à réduire la production de la mélatonine dans le corps.

• Les chercheurs ont démontré que la consommation de concentré de cerises aigres Montmorency peut de façon significative augmenter les nivaux de mélatonine dans le corps.

Boutique Biologiquement.comLa griotte est un superfruit antioxydant naturel puissant

  Posté par cerise       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Des centaines d’études scientifiques documentées ont démontré que la griotte, ou cerise bio antioxydant naturel puissant acidulée, peut être considérée un « superfruit ».

La griotte est plus riche en nutriments et en substances phytochimiques que la plupart des fruits. Voici quelques exemples des caractéristiques et des bienfaits qui démarquent ce fruit.

Antioxydant

Pouvoirs antioxydants (indice CARO* par 100g)
Jus de griotte concentré : 12 800 unités CARO
Griotte séchée : 6 800 unités CARO
Griotte surgelée : 2 033 unités CARO
Griotte en conserve : 1 700 unités CARO

Exemple :

Produit Quantité Unité CARO
Jus concentré 3 c. table 5433
Griotte séchée 1/3 tasse 4097
Les chercheurs estiment qu’un individu devrait consommer de 3000 à 5000 unités CARO par jour pour contrecarrer les effets des oxydants absorbés chaque jour par les aliments, l’air et le stress.

Flavonoïde (couleur rouge des griottes)
Il existe 150 différents flavonoïdes et parmi ceux-ci les anthocyanines ont la plus grande capacité antioxydante.

La griotte possède la plus grande teneur d’anthocyanines 1 et 2. Elle est très efficace pour réduire la douleur causée par l’arthrite et la goutte. La griotte contient plus d’anthocyanine 1 et 2 que toutes les baies, incluant les fraises, les framboises, les mûres et même deux fois plus que sa cousine la cerise sucrée. Les bleuets ne contiennent aucune de ces substances.

Une étude menée en Hollande a permis de déterminer qu’un apport riche en flavonoïdes aide à diminuer le risque de maladies artérielles et coronariennes.

La griotte est un superfruit antioxydant naturel puissant
La griotte est un superfruit antioxydant naturel puissant

Vitamines et minéraux

La griotte est une excellente source de bêta-carotène. Elle en contient 19 fois plus que le bleuet et la fraise. En plus, elle est riche en vitamine C et E, en minéraux de potassium, magnésium et fer, en acide folique et en fibres.

Mélatonine

La griotte est une des rares sources alimentaires de mélatonine, un puissant antioxydant qui module notre rythme circadien ainsi que les cycles d’éveil et de sommeil. Une bonne nuit de sommeil est toujours à prescrire pour soutenir la vitalité et un système immunitaire en santé.

Autres polyphénols
La griotte est aussi une source abondante de polyphénols autres, tel que l’acide ellagique, qui a la capacité de réduire la prolifération de cellules cancéreuses. Certains polyphénols que l’on retrouve dans ce fruit, incluant l’acide para-coumarique et d’acide gallique, améliorent le processus d’auto-destruction des cellules cancéreuses.

Les dommages des tissus du cerveau causés par l’oxydation augmentent les risques de perte de mémoire, de démence et même de maladie d’Alzheimer alors que les phytochimiques antioxydants, tels que les polyphénols, peuvent ralentir, voir même améliorer, le processus de vieillissement et la mémoire.

Le diabète

Des études ont démontré que lorsque des cellules pancréatiques de souris sont exposées à des anthocyanines extraites de la griotte, elles produisent 50 % plus d’insuline. Il a été conclu que la griotte pourrait servir à la prévention du diabète de type 2.

Une autre étude a permis de constater qu’une dose d’anthocyanine suffit pour réduire considérablement le taux de glucose sanguin au jeûne et augmenter la tolérance au glucose. Lorsque le traitement est prolongé pendant un mois, le taux au jeûne chute de moitié et la tolérance est améliorée de presqu’autant.

Le diabète occasionne des complications à tout l’organisme; les protéines de collagène, par exemple, réagissent avec les sucres sanguins lorsque leur niveau est trop élevé. Ceci endommage des petits vaisseaux sanguins, appelés capillaires, qui, par la suite, endommagent plusieurs tissus incluant la rétine de l’œil. Selon une étude, les anthocyanines réduisent de manière significative la formation de ces complexes de protéines anormaux qui, par ce fait, améliore la rétinopathie causée par le diabète.

Les griottes ont un indice glycémique (IG) faible de 54. Consommer ce fruit augmente faiblement le niveau de sucre dans le sang réduisant ainsi les risques de diabète et gain de poids. Les griottes séchées ont un IG de 58.

Le cancer

Colon

Des études sur des cellules cancéreuses du colon humain ont démontré que les anthocyanines et les cyanidines, retrouvés dans la griotte, peuvent réduire les risques de ce type de cancer.

La griotte est une source importante du phytochimique particulier nommé alcool périllylique (POH). Plusieurs études indiquent que le POH peut prévenir la formation et ralentir la progression de certains cancers touchant la prostate, les poumons, le foie et la peau.

Leucémie

Des chercheurs ont découvert que des cellules cancéreuses de leucémie s’autodétruisent (un phénomène nommé « apoptose ») lorsqu’elles sont exposées à du POH in vitro.

Sein

Des études ont démontré que le POH peut induire une régression des petites tumeurs ainsi que certains cas de cancer du sein plus avancés. Le POH est jusqu’à 5 fois plus efficace que les autres composés connus dans la réduction des cancers et la régression des tumeurs.

Cerveau

Un cancer très difficile à traiter est le gléoblastome multiforme qui s’infiltre dans les tissus qui supportent le cerveau. Une étude a démontré que le POH augmente la sensibilité des gliomas (cellules gliales cancéreuses) à la radiation et à la chimiothérapie. Le POH pourrait servir possiblement de thérapie complémentaire pour cette forme de cancer.

Boutique Biologiquement.comLes antioxydants de la cerise réduiraient le risque cardiovasculaire

  Posté par cerise       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La cerise bio antioxydant naturel puissant est récemment entrée dans la catégorie des « super » fruit en raison de ses vertus santé. Des chercheurs ont voulu connaître son effet sur les dépôts de graisse abdominale, liés à l’augmentation du risque de maladie cardiovasculaire.

Une équipe de chercheurs de l’Université du Michigan aux Etats-Unis a nourri des rats selon deux régimes. Le premier est composé de 45% des calories provenant de lipides et 40% de glucides. Le deuxième est composé de 10% des calories en lipides et 75 en glucides. Pour certains des rats, ils ont complété, ou non, ces régimes avec de la poudre de cerise qui représentait ainsi près de 1% de leur alimentation quotidienne.

Cerise superfruit antioxydant naturel puissant
Cerise superfruit antioxydant naturel puissant

Après douze semaines, les chercheurs ont observé que les rats ayant reçu des cerises ont eu un cholestérol plus bas et moins de dépôts de graisse au niveau de l’abdomen que ceux qui ont été nourris sans cerise. Ils pensent que cette différence vient des nombreux antioxydants de la cerise. De plus, les chercheurs ont remarqué que chez les rats nourris aux cerises, la quantité de marqueurs de l’inflammation (TNF-Alpha) a diminué de 40% et les interleukines 6 (IL-6) de 30% par rapport aux autres rongeurs. En fait, les antioxydants des cerises agissent au niveau des gènes à l’origine de la fabrication de ces deux molécules présentes lors d’une inflammation.

« Ces résultats suggèrent que la cerise réduit ainsi les triglycérides du sang, les dépôts dans les tissus adipeux et les réactions inflammatoires, des facteurs connus pour favoriser les risques de maladies cardiovasculaires et de diabète » précise le Dr Steven Bolling de l’Université du Michigan et un des auteurs de l’étude.