Noms communs : cerise bio antioxydant naturel puissant aigre ou acide (griotte), cerise douce, merise, cerise sauvage, cerise à grappes.

Noms scientifiques : Prunus avium, Prunus cerasus.
Famille : rosacées.

Mon grain de sel : C’est vrai que la cerise a des propriétés diurétiques, mais c’est surtout son pédoncule « la queue » qui favorise la diurèse.
La queue de cerise contient des flavonoïdes et des sels de potassium qui sont à l’origine de son action diurétique. La tisane de queues de cerises (30 g pour 1 litre d’eau) est un diurétique bien connu de nos grands-mères.

La cerise bio un anti-cancer reconnu

La cerise bio un anti-cancer reconnu

Par ailleurs, la cerise est un excellent coupe-faim, et ses fibres stimulent le transit intestinal.
Il est dit qu’elle à la réputation d’être légèrement laxative.
Elle facilite l’élimination de l’acide urique.
La cerise contient de l’acide glucarique. C’est un actif anti-cancer reconnu. Lorsque notre organisme est un peu surchargé par certains résidus hormonaux présents dans notre alimentation et/ou notre environnement, l’acide glucarique aide à les mettre dehors. Ces cochoncetés sont soupçonnées de participer au développement de troubles allant de l’infertilité aux cancers hormonodépendants.

Les fraises et les framboises, elles, contiennent des quantités importantes d’acide ellagique, dont les propriétés sont maintenant bien connues. L’acide ellagique de ces petits fruits est capable de bloquer le développement des cellules cancéreuses en les empêchant de créer de nouveaux vaisseaux sanguins pour s’alimenter et se développer. On appelle ça l’angiogénèse. Les produits qui mettent des bâtons dans les roues de ce foutu mécanisme font de l’anti-angiogénèse.

La cerise est fortement antioxydante.
Son indice TAC * est de 4 873 µmol.
Mais la framboise et la mûre ont respectivement des indices TAC de 6 058 µmol et 7 701 µmol.

* L’indice TAC (Total Antioxidant Capacity – capacité antioxydante totale) indique l’activité antioxydante globale d’un aliment, c’est-à-dire sa capacité à neutraliser les radicaux libres dans l’organisme. Plus l’aliment a une valeur TAC élevée, plus il est antioxydant; son unité de mesure est le micromole (µmol).

Comme l’a dit Roger, la cerise contient de nombreux nutriments parmi les plus importants :

Fer. Essentiel pour le transport de l’oxygène et la formation des globules rouges.. Il joue un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs.
Manganèse. Agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent plusieurs processus métaboliques. Il aide également à se préserver des radicaux libres.
Cuivre. Constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme.
Vitamine C. Son rôle va au-delà de ses propriétés antioxydantes. Elle contribue à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, et accélère la cicatrisation.
Vitamine A. C’est l’une des plus polyvalentes, jouant un rôle dans plusieurs fonctions de l’organisme. En outre, elle favorise la croissance des os et des dents, maintient la peau en bonne santé et protège contre les infections.

Néanmoins il faut savoir que :
La cerise peut provoquer le syndrome d’allergie orale. La consommation de ce fruit peut en effet déclencher, chez des gens allergiques au pollen de bouleau ou de graminées, des symptômes légers tels des démangeaisons et des éternuements, mais aussi (rarement) de l’asthme, un urticaire généralisé et (encore plus rare), un choc anaphylactique.
Comme les protéines allergènes en cause sont habituellement détruites à la cuisson, les personnes hypersensibles peuvent consommer les cerises lorsqu’elles sont cuites.
Comme les carottes … !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*